Nous soutenons l'occupation de l'église St-Laurent par le Collectif-R afin d'y constituer un refuge contre les renvois de requérant-e-s d'asile débouté.e.s. Stop aux renvois Dublin! Soutenez le refuge et signez le manifeste:

jeudi 1 juillet 2010

Conférence de presse des sans-papiers du 1er juillet 2010 - sommaire

Cher travailleurs et chères travailleuses de la presse,

Par la présente, nous avons le plaisir de vous faire parvenir un
résumé de la conférence de presse d'aujourd'hui.

Meuilleures salutations
Le collectifs Droit de Rester Suisse

Contact médias: 076 794 01 16

www.droit-de-rester.blogspot.com

Lors de la conférence de presse d'aujourd'hui tenue par des
sans-papiers, des réfugié-e-s et des sympathisant-e-s les militant-e-s
ont fait un bilan des premiers six jours de l'occupation.

Les sans-papiers considèrent comme succès politique important le fait
qu'une discussion sur la régularisation collective des bien plus de
100'000 personnes concernées démarre enfin en Suisse. C'est à travers
cette occupation que de nombreux-euses sans-papiers et réfugié-e-s ont
rendu publique leur situation pour la première fois. La peur constante
du renvoi et la répression ont comme conséquence que ces personnes
vivent en cachette et que le grand public suisse n'est pas informé sur
leurs conditions de vie.

Néanmoins, aux yeux des sans-papiers et des réfugié-e-s les derniers
six jours ne peuvent pas seulement être considérés comme succès.
Tandis qu'au niveau politique il y a eu des succès, leur situation n'a
pas du tout changé. Ces personnes, qui vivent en Suisse depuis
longtemps, sont toujours interdites du travail, vivent parfois dans
des logements collectifs souterrains et sont privées de toute
perspective d'avenir. Parquées dans des centres, elles n'ont pas le
temps d'attendre et nécessitent une solution maintenant. C'est
également pour cette raison que trois personnes ont entamé une grève
de la faim. Elles voient ce moyen comme dernière possibilité de lutte
pour une régularisation.

La responsable politique de la situation intenable de bien plus de
100'000 personnes, la Conseillère fédérale Widmer-Schlumpf, ferme les
yeux. Nous ne savons pas si elle est indifférete à la situation des
personnes sans-papiers ou si elle ne veut pas se préoccuper de ces
personnes. Il est pourtant clair que c'est scandaleux qu'elle ne se
confronte pas à la discussion politique. Le fait que seul-e-s les
responsables des médias de l'Office fédéral des migrations et du
Département fédéral de la justice et de la police se proposent à
discuter avec les sans-papiers et les réfugiée-e-s dit déjà tout.

Si ou comment l'action continue est en train d'être discuté. La
décision ne peut pas être attendue avant 22h ce soir.

Ces derniers jours on a reçu de nombreuses déclarations de solidarité
de la part de diverses organisations qui soutiennent notre
revendication d'une régularisation collective.

Grüne Partei Schweiz
UNIA
VPOD
Gewerkschaftsbund der Stadt Bern
Gewerkschaftsbund der Stadt Fribourg
Solidarité sans Frontières
Junge Alternative
Juso
Demokratische Juristinnen und Juristen der Schweiz (DJS)
Syndicat interprofessionel de travailleues et travailleurs (SIT)
Attac Schweiz
IG Sozialhilfe
Bewegung für den Sozialismus
Antikapitalistisches Kollektiv Zürcher Oberland (AKZO)
Anlaufstelle für Sans-Papiers Basel, Basel
Grüne Partei Bern-Demokratische Alternative GPB-DA, Bern
Autonome Schule Zürich (ASZ)
Verein Bildung für Alle (BfA)
Solidaritätnsnetz Bern

Aucun commentaire: