Nous soutenons l'occupation de l'église St-Laurent par le Collectif-R afin d'y constituer un refuge contre les renvois de requérant-e-s d'asile débouté.e.s. Stop aux renvois Dublin! Soutenez le refuge et signez le manifeste:

lundi 9 septembre 2013

Roms de Serbie ou de Bosnie renvoyés vers le néant. Réponse publique à M. Philippe Leuba


Les 12 millions de Roms sont la plus grande minorité en Europe, discriminés voire haïs partout où ils sont présents. Rejetés par le reste de la population en raison de préjugés bien ancrés, ils sont discriminés en terme d’accès à l’éducation, à l'emploi, aux services de santé, au logement ou en terme d'intégration sociale. Ces discriminations sont largement reconnues par le Conseil de l'Europe1 – dont fait partie la Suisse – et par les organisations internationales de défense des droits humains. Ceci n'empêche pas les pays occidentaux de nier le droit à la protection pour ces populations qui fuient la misère, les agressions, la ségrégation, le manque d'espoir .
Une toute petite partie de ces réfugiés roms arrive en Suisse et demande l'asile et une minorité d'entre eux arrive à Lausanne. Renfermés dans les centres Evam, à l'aide d'urgence, ils restent invisibles, sans droit au travail, à la formation, sans accès à la société civile, jusqu'au jour où, leur demande d'asile refusée, ils sont expulsés et, dans l’indifférence générale, ils retournent à la misère qu'ils ont fuie. Ces expulsions montrent la non-prise en considération de la part des autorités des alertes exprimées par les défenseurs des droits humains.
Il nous semble important en ce moment d'écouter le cri d'alarme qui nous parvient de la part de familles menacées d'expulsion.
Famille R., Roms de Serbie, en Suisse depuis plusieurs années, trois enfants scolarisés, parlant très bien français.
Famille A., Roms de Serbie, en Suisse depuis plusieurs années, 2 enfants dont le plus petit souffre d'une maladie dégénérative grave.
Famille S., Roms de Serbie, deux enfants, dont un qui souffre de surdité grave et d'une malformation congénitale.
Compte tenu de la situation de discrimination subie par les Roms en Serbie, nous considérons ces renvois comme inexigibles et nous nous référons au droit inaliénable de tout enfant à la scolarité et aux soins, et au droit de toute personne à trouver refuge face à la persécution.
Comment est-ce possible que le canton de Vaud renvoie des personnes dans un pays où elles sont ouvertement discriminées ?
M. Leuba, en réponse à une de nos interpellations, se cache derrière les décisions de l'ODM, et procède à des renvois inexigibles en mettant en danger la vie des personnes. Nous lui demandons d'intervenir à Berne en défense du droit d'asile pour les Roms tant que «  des mesures spécifiques visant à réaliser la pleine égalité des groupes de personnes qui sont essentiellement dans une position inférieure à celle des autres citoyens 2» n'auront pas été introduites.

1Rapport de la Commission des questions juridiques et des droits de l’homme, Conseil de l'Europe, http://assembly.coe.int/ASP/Doc/XrefViewHTML.asp?FileID=12384&Language=f
2Comité des droits de l’homme de l'ONU, https://www.un.org/News/fr-press/docs/2011/DHCT730.doc.htm

Aucun commentaire: