Nous soutenons l'occupation de l'église St-Laurent par le Collectif-R afin d'y constituer un refuge contre les renvois de requérant-e-s d'asile débouté.e.s. Stop aux renvois Dublin! Soutenez le refuge et signez le manifeste:

lundi 9 juin 2014

Pour une véritable politique d'accueil des migrant-e-s

Manifestation mercredi 11 juin, 17h30, place Chauderon, Lausanne

Parce que les personnes qui viennent demander l’asile en Suisse sont traitées comme des criminels ; parce que des débouté-e-s de l’asile vivent ici depuis des années dans des conditions inacceptables ; parce que les chicaneries administratives, les contrôles policiers incessants, les humiliations et les emprisonnements se multiplient : le collectif Droit de Rester organise une manifestation mercredi 11 juin pour dénoncer ces pratiques scandaleuses et réclamer une véritable politique d’accueil des migrant-e-s.

La Suisse n’est pas encerclée de barbelés électrifiés, mais elle l’est par ceux de la Loi sur l’asile (LAsi) qui empêchent les migrant-e-s d’accéder à leurs droits fondamentaux. L’autorité de l’ODM (Office fédéral des migrations) exerce un pouvoir absolu sur leurs vies et ce même pouvoir est conféré aux autorités cantonales. Le SPOP (Service de la population) et l’EVAM (Etablissement vaudois d’accueil des migrants) exercent impunément ce pouvoir sur les migrant-e-s.
Le droit à l’asile est devenu une question purement administrative de contrôle des flux migratoires et non une politique d’accueil.
La société civile, trahie par des initiatives populistes, n'a plus aucun contrôle sur les pratiques de l’ODM, les migrant.e.s mis.e.s à l'écart sont devenu.e.s les otages d'une administration toute puissante.
Le moment est venu de montrer par les faits que le canton de Vaud a dit non à la dernière votation du 9 février et qu'il ne veut pas d'un nouveau durcissement de la loi sur l'asile : non aux contingentements des migrant.e.s

Mercredi 11 juin nous manifesterons dans les rues de Lausanne pour faire entendre nos voix, trop souvent assourdies par les sirènes racistes et nationalistes. Nous remettrons à cette occasion une lettre ouverte au Service de la Population, pour dénoncer le traitement que nous recevons lors de nos rendez-vous réguliers à ce bureau de l’administration vaudoise. Plusieurs migrant-e-s et personnes solidaires du Collectif droit de rester prendront la parole.


Aucun commentaire: