Nous soutenons l'occupation de l'église St-Laurent par le Collectif-R afin d'y constituer un refuge contre les renvois de requérant-e-s d'asile débouté.e.s. Stop aux renvois Dublin! Soutenez le refuge et signez le manifeste:

vendredi 18 décembre 2009

Pétition urgente en faveur de la famille Bojkaj

Au Grand Conseil du Canton de Vaud, Place du Château 8, 1014 Lausanne.

Concerne la famille Bojkaj, arrivée en Suisse depuis mars 2008 (Eron et sa maman) et juillet 2008 (les trois sœurs aînées et le père).

Mme Bojkaj, la mère d'Eron, est venue en Suisse chez son beau-frère dans l'espoir d'offrir un traitement médical et un suivi développemental à son enfant atteint d'une rétinopathie de la prématurité, suite à une erreur médicale au Kosovo. En effet, né prématurément, il a reçu trop d'oxygène, ce qui a eu pour effet d'abîmer définitivement ses deux rétines.

Cette famille durement touchée par cette épreuve, montre un souci de collaboration, de respect et de reconnaissance par rapport à ce qui a pu leur être proposé en Suisse (soins médicaux et suivi pédago-thérapeutique pour Eron). Cet enfant nécessite un suivi important, afin d'éviter que ne se forme une série de handicaps en cascade. Raisons pour lesquelles, le Centre pédagogique pour handicapés de la vue,  Me Povlakic (SAJE) et stop renvoi les soutiennent dans leurs démarches.

La famille Bojkaj doit maintenant quitter la Suisse le 3 décembre 2009 pour la raison invoquée qu'au Kosovo il n'y a plus de risque lié à la guerre. Si Eron, âgé de 2 ans se voit renvoyé au Kosovo, c’est une mort civile qui l'attend: en effet, les structures de prise en charge éducatives liées à son handicap n'existent pas ou alors ne sont pas adaptées. En outre, les représentations liées aux personnes en situation de handicap dans ce pays isolent encore la personne où elle n'a aucune place dans la société. En ce qui concerne les aspects médicaux, le système est ainsi fait que les citoyens doivent payer eux-mêmes leurs frais. Ceux-ci sont très élevés et, dans le cas d'Eron, ses parents ne peuvent y subvenir, même avec un visa de court séjour pour venir effectuer un traitement en Suisse. Aucun avenir ne peut se construire pour cet enfant dans son pays. 

C'est pourquoi nous demandons que toute la famille Bojkaj puisse voir sa situation se régulariser avec l’autorisation de rester en Suisse, afin qu'Eron puisse suivre le traitement médical et le suivi pédagogique et thérapeutique dont il a besoin pour son développement.

Les signataires de cette pétition demandent au Grand Conseil d’intervenir afin que le Canton réexamine la situation de la famille Bojkaj et lui octroie un permis de séjour.

Pétition à imprimer et renvoyer encore courant décembre, même partiellement remplie, le plus rapidement au C.P.H.V, Av. France 30, CP 133, 1000 Lausanne 7

mardi 8 décembre 2009

Dépôt de la pétition "Pour une politique migratoire respectueuse de la dignité humaine"

A l'occasion du dépôt de leur pétition « Pour une politique migratoire respectueuse de la dignité humaine », qui a récolté à ce jour 1700 signatures, le Collectif droit de rester et la Coordination Asile Vaud invitent tous les médias à une conférence de presse qui se tiendra ce mardi 8 décembre à 13h30 à l'intérieur du Palais de Rumine (au bas de l'escalier central).

La pétition « Pour une politique migratoire respectueuse de la dignité humaine » s’inscrit dans un travail de mobilisation mené depuis deux ans contre les conséquences de l'application de la Loi sur l'asile (LAsi), en particulier les effets dévastateurs du régime de l'aide d'urgence sur la vie et les droits des requérant-e-s débouté-e-s. Dénonçant l'inhumanité de l'aide d'urgence, la pétition demande sa suppression, ainsi que la levée de l'interdiction de travail pour les requérant-e-s débout-é-s, le respect des droits spécifiques des femmes et des enfants, et la régularisation des personnes concernées.

Le Collectif droit de rester et la Coordination asile-Vaud interpellent le Canton pour qu'il utilise la marge de manoeuvre légale dont il dispose pour garantir le retour à l'aide sociale des requérant-e-s débout-é-e.

Le Collectif droit de rester et la Coordination asile-Vaud rappellent également leur opposition aux détentions administratives ainsi qu'aux expulsions, exécutées dans le mépris des obligations légales cantonales et des conventions internationales.

Les demandes de la pétition sont soutenues par certain-e-s député-e-s également invité-e-s à participer à la conférence de presse.

Lausanne, le 6 décembre 2009

Contact téléphonique: 076 426 06 22