Nous soutenons l'occupation de l'église St-Laurent par le Collectif-R afin d'y constituer un refuge contre les renvois de requérant-e-s d'asile débouté.e.s. Stop aux renvois Dublin! Soutenez le refuge et signez le manifeste:

jeudi 7 juillet 2016

DECLARATION PUBLIQUE


 Réunies le 27 juin 2016 à Lausanne, les associations signataires de la présente déclaration tiennent à confirmer leur soutien humain et politique à tout·e migrant·e, réfugié·e ou sans-papier, vivant en Suisse ou désirant rejoindre la Suisse.
Dans le climat actuel de refus de l'accueil, de stigmatisation des personnes migrantes et d'escalade répressive de l'État, suite à l’acceptation lors de la dernière votation du 5 juin du durcissement de la loi sur l’asile, au discours de la ministre Simonetta Sommaruga au Conseil national le 6 juin, appelant au renvoi les migrant.e.s de Renens contraints à dormir dehors, il est important de faire front uni pour la protection des droits fondamentaux inconditionnels de toute personne vivant en Suisse.
Nous refusons d'accepter l'obéissance aveugle à des lois iniques et appelons à la résistance active.
La migration est un fait avéré et non un danger ou une crise. Il est grand temps d'ouvrir les yeux sur cette réalité incontournable et d’élaborer une politique intelligente d'ouverture et de reconnaissance.
Nous tous et toutes, militant·e·s et personnes solidaires, nous revendiquons :
- les droits humains fondamentaux inconditionnels pour toutes les personnes qui les demandent ;
- l'accueil digne et humain et la protection pour toutes les personnes qui frappent aux frontières suisses, fuyant la guerre, les persécutions ou la misère  ;
- la fermeture des bunkers et de tout hébergement inhumain ;
- l'arrêt immédiat de l'application des accords de Dublin et la régularisation de toute personne en danger d' expulsion dans un autre pays ;
- l'accès à la formation et au monde du travail pour tout·e migrant·e.

Nous demandons à la Commune de Lausanne de devenir une Ville Refuge et de prendre les mesures nécessaires à la reconnaissance et à l'intégration de toute personne vivant dans la commune. Notamment :
- l'établissement d'un document d'identité de « citoyen, citoyenne de la ville de Lausanne » qui redonne citoyenneté à tous ceux et celles qui l'ont perdue ;
- la mise à disposition de logements adéquats pour les migrants ;
- l'accueil d’au moins 1500 refugié·e·s sur la commune.
Lausanne déjà « ville olympique » doit se renommer « Ville d'accueil solidaire » et poursuivre une politique dans ce sens.


Collectif Droit de Rester
SOS-Asile
Fédération syndicale SUD
Union syndicale vaudoise
Collectif Vaudois de Soutien Aux Sans Papiers –CVSSP
Jeunes POP Vaud
Centre social protestant Vaud
Collectif R
Collectif Jean Dutoit
SolidaritéS Vaud
Sud-EP
Jeunes Vert-e-s Vaudois-e-s
POP Lausanne

Gauche anticapitaliste

lundi 25 janvier 2016

Dublin cours toujours!

Le Collectif R a décidé de chausser ses baskets et de courir dans les rues de Lausanne en solidarité avec les refugié.e.s et pour mettre fin aux accords de Dublin. A cette occasion, il organise une "course-action" avec un parcours de 3.8 km dans la Ville de Lausanne le samedi 30 janvier 2016. On attend minimum 100 participant.e.s alors n'hésitez plus et venez transpirer avec nous ! ;)

Plus on sera nombreuses et nombreux à participer à la course, plus on aura d'impact en ville ! 

Réservez donc la date, partagez l'info, et n'oubliez pas que même avec un souffle court... ON LÂCHE RIEN !!!

Inscrivez vous sur facebook




mercredi 16 décembre 2015

Ils sont mariés, mais le SEM les envoie bouler l’épouse aux Pays-Bas, le mari en Allemagne


10 novembre 2015    Le Secrétariat d’Etat aux Migrations (SEM), qui était censé examiner les demandes d’asile en des temps plus heureux, s’est mué en usine à rendre des décisions de renvoi Dublin. Quiconque a ses empreintes enregistrées chez l’un quelconque de nos voisins européens, est à peu près certain de s’y voir renvoyer dans les 2 mois. Le SEM a récemment déclaré publiquement que les éventuelles demandes d’asile de syriens ou d’érythréens notamment, seront examinées plus tard. Pour l’heure, l’affaire est au délestage du « fardeau » de l’asile.
Un couple qui s’est marié en Allemagne se voit ainsi renvoyé dans deux Etats différents, Monsieur en Allemagne et Madame aux Pays-Bas, et ce, malgré leur insistante demande de rester unis. Les autorités n’ont qu’à dire que le mariage n’est pas prouvé (arrêt du Tribunal administratif fédéral D-5899/2015), ou que cela n’est pas tout à fait un vrai mariage (D-3907/2015, E-3418/2013), ou que l’acte de mariage n’est peut-être pas tout à fait authentique (D-3014/2015), sait-on jamais, ou que les amourettes ne sont pas du ressort de l’asile. D’ailleurs, même si le couple a trois enfants, ce n’est pas une raison pour ne pas renvoyer le père en Italie, la famille n’aura qu’à suivre, si c’est vraiment une vraie famille (D-3800/2013).
Le règlement Dublin insiste bien sur le droit à la protection des liens familiaux, mais seulement comme déclaration d’intention, dans son préambule, entre la déclaration du droit d’accès à une procédure d’asile et celle du droit à la protection de la dignité humaine, à un recours effectif, et de tous les autres droits fondamentaux en général. Il y aurait presque trop de droits dans ce règlement. Sauf que dans les articles de loi eux-mêmes, on n’en voit guère la trace. Concrètement, le règlement Dublin n’affirme que le droit de l’autorité de renvoyer les demandeurs d’asile dans le pays par lequel ils ont transité avant de venir en Suisse. Et ainsi, l’autorité a toujours raison.

lundi 14 décembre 2015

Pétition

Voici une pétition en faveur de la famille Sinanovic. A imprimer, signer et renvoyer au plus vite! Merci

mardi 8 décembre 2015

Lausanne ville refuge

Rassemblement jeudi 10 décembre, 17h30, place St-Laurent !

lundi 30 novembre 2015

Etes-vous incollable en matière d’asile ?

En 9 questions-réponses, le nouveau quiz interactif Il y a ce qu'on dit sur les réfugiés. Et il y a la réalité élaboré par Vivre Ensemble cherche à confronter certaines idées reçues aux faits et aux chiffres. L’objectif est d’inciter chacune et chacun à rester critique face aux informations, parfois erronées, véhiculées sur la problématique des réfugiés. Et à repousser les limites de l’intolérance et du rejet.
Cette version web interactive de la brochure publiée par Vivre Ensemble fin 2012 propose des informations actualisées, mais surtout un volet  « pour en savoir plus » permettant à l’internaute qui le souhaite d’en découvrir davantage.

En effet, les questions-réponses sont volontairement courtes. A chaque préjugé, le site offre en complément des explications, documents, statistiques et autres liens à l’intention de celles et ceux qui veulent comprendre et confronter la réponse proposée à d'autres sources.