Nous soutenons l'occupation de l'église St-Laurent par le Collectif-R afin d'y constituer un refuge contre les renvois de requérant-e-s d'asile débouté.e.s. Stop aux renvois Dublin! Soutenez le refuge et signez le manifeste:

mercredi 25 mars 2009

Pétition de soutien à Fahad K, URGENT

Mode d’emploi:
*
1. Merci de faire circuler cette pétition le plus largement possible, copier et coller dans un courriel
2. Mettre votre prénom, nom et activité au bas de la pétition.
3. Adressez la pétition après avoir effacé ce mode d’emploi à Madame la
Conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf, Monsieur le Directeur de
l’Office fédéral des migrations et ainsi qu’une copie au site du film La Forteresse.

eveline.widmer@gs-ejpd.admin.ch
eduard.gnesa@bfm.admin.ch
info@laforteresse.ch

Consultez le site "La Forteresse" pour obtenir la
liste des signataires.
------------------------------

Madame la Conseillère fédérale,
Monsieur le Directeur de l’Office fédéral des migrations,

J’ai appris l’arrestation de Mr Fahad K., principal protagoniste du film *La
Forteresse*, ce lundi 23 mars 2009 à Zurich. Par la présente, je tiens à
vous exprimer ma plus vive inquiétude sur le sort de ce jeune requérant
d’asile irakien qui risque d’être renvoyé, via la Suède, en Irak où sa vie
est en grand danger.

Menacé de mort par les milices islamistes irakiennes, Fahad K. a fui vers
l'Europe. Il erre maintenant depuis deux ans, balloté d'un pays à l'autre,
en quête de protection. En Suisse, une demande d'asile lui a été refusée en
vertu des accords de Dublin et il a été renvoyé de force vers la Suède,
premier pays européen où il a demandé l’asile. La Suède lui annonçant un
renvoi forcé vers l'Irak, Fahad K. est revenu en Suisse se réfugier.

Contrairement à la Suède, la Suisse, la France et Amnesty International sont
opposés à tout renvoi forcé vers l'Irak vu la situation de violence
généralisée qui persiste dans ce pays. Conformément à la position du Haut
Commissariat aux Réfugié·es, ils estiment que toutes les personnes
originaires, comme Fahad K., du sud et du centre de l'Irak doivent obtenir
le statut de réfugié·e ou une forme de protection subsidiaire. En Suisse,
Fahad K. remplit donc parfaitement toutes les conditions légales lui
permettant d’obtenir le statut de réfugié.

Pour Amnesty International, Fahad K. court un très grand danger et a quitté
l’Irak avec des motifs d’asile solides. Il ressort de son dossier que les
autorités suédoises n’ont pas tenu compte de la portée des risques que ce
dernier encoure dans son pays comme ancien interprète de l’Armée américaine.
La Suisse a la possibilité de corriger cette erreur en faisant recours à la
clause de souveraineté qui permet aux Etats signataires des accords de Dublin de se
saisir en tout temps d’une demande d’asile et d’appliquer ses propres
critères.

Je me permets de m’adresser à vous, Madame la Conseillère Fédérale, Monsieur
le Directeur, compte tenu de l’urgence de la situation. Je souhaite que vous
preniez toutes les mesures nécessaires pour protéger la vie de Fahad K. Je
vous rappelle qu’il risque la torture et la mort dans son pays et que la
Suisse ne saurait s’en laver les mains sans trahir profondément l’esprit des
Conventions de Genève dont nous sommes les dépositaires.

Je vous prie d’agréer, Madame la Conseillère Fédérale, Monsieur le
Directeur, mes salutations respectueuses.


Nom:

Prénom:

Activité :

samedi 21 mars 2009

Pétition de soutien URGENT


M. Paolo Mbunga a demandé l’asile politique en Suisse en 2000. En tant que chef de motivation pour le compte du gouvernement du MPLA alors au pouvoir en Angola, il sillonnait les campagnes pour distribuer des vivres à la population. Son convoi a été attaqué par des rebelles considérés par le gouvernement comme des membres de l’UNITA, l’organisation politique alors rivale du MPLA. L’Angola était alors en pleine guerre civile.

M. Mbunga a été accusé de complicité avec les attaquants. Craignant pour sa vie, il a fui sans demander aux autorités qui l‘accusaient de trahison de lui établir un passeport. Arrivé en Suisse en 2000, M. Mbunga a travaillé pendant quatre ans comme manœuvre sur des chantiers. En 2005, on lui a signifié qu’il n’avait plus le droit de travailler.

Nous connaissons bien M. Mbunga, c’est un homme réservé, sympathique et serviable, nous apprécions sa compagnie et sa gentillesse et nous estimons qu’il a parfaitement sa place en Suisse, après toutes ces années passées ici. Il est prêt à retravailler dès qu’on l’y autorisera. Malgré l’interdiction de travailler, il a toujours cherché à rester actif : il assume actuellement une fonction d’organisation précieuse dans le foyer où il réside et il a su se faire accepter et respecter par tous. De plus, il est en possession d’une confirmation d’engagement dans une entreprise vaudoise pour le 1er juin 2009.

Pour toutes ces raisons, nous demandons aux autorités compétentes que M. Mbunga soit mis au bénéfice de l’article 14 al 2 LAsi et puisse rester parmi nous. Il est bien intégré et ne demande qu’à gagner son pain en rendant service à la collectivité.

Téléchargez, signez et renvoyez la pétition au plus vite à l'adresse indiquée sur la pétition. Merci!

Cycle de conférences

Cycle de conférences

Les Migrant-e-s en Suisse et en Europe :

la construction d’un nouvel apartheid.


Les conférences se dérouleront dans plusieurs villes du canton, avec en mars et en avril, les conférences suivantes :

Le 25 mars à Vevey : Hôtel Astra, 20h00 :

"Chasse aux abus", une arme pour démanteler les droits

Conférence donnée par Christophe Tafelmacher, avocat spécialiste des questions d’asile.

Le 28 mars à Lausanne, Espace culturel Pôle Sud, 19h00 :

L’occupation de la Predigerkirche (ZH) durant 19 jours à Noël 2008.

Conférence-films et témoignages du Collectif Zürichois Bleiberecht für Alle,

Le 23 avril à Bex, Chapelle Nagelin, 20h00 :

Difficultés particulières rencontrées par les femmes migrantes

Table ronde et témoignages avec Anne-Catherine Menétrey et Marianne Huguenin


Depuis de nombreuses années, l’Europe et la Suisse modifient régulièrement leurs lois pour rendre leur accès plus difficile aux étrangers-ères. Bien que les hommes et les femmes se soient toujours déplacés sur cette planète, et alors que les marchandises viennent et vont toujours plus loin et toujours plus vite, les pays occidentaux se transforment en une forteresse qui tente de résister à la migration humaine.

Pour rester malgré tout, les Migrant-e-s sont prêt-e-s à vivre dans une précarité toujours plus grande. Pour les refouler malgré tout, les gouvernements sont prêts à bafouer certains droits fondamentaux, à contourner la loi, à créer de l’arbitraire entre les différentes populations. .

Quelles réalités et quels parcours trouve-t-on derrière les chiffres publiés ?

Comment sont réellement accueilli-e-s les requérant-e-s qui demandent l’asile en Suisse?

Quelles sont les difficultés spécifiques rencontrées par les femmes migrantes?

Qui sont ces travailleurs et travailleuses sans permis de séjour ? Comment vit-on quand on est considéré comme clandestin-e ?

Quels sont les grands axes des politiques migratoires à l’aube du XXIème siècle?

Mais y a-t-il vraiment EUX et NOUS ? La pression qui s’exerce sur les personnes migrant-e-s n’est-elle pas le reflet d’une précarisation croissante des salarié-e-s, des personnes au chômage, des handicapé-e-s ?

Ces conférences nous permettrons de tenter des réponses à ces questions et d’échanger des points de vue sur l’application des nouvelles lois et leur impact sur la vie des personnes migrantes.

mardi 17 mars 2009

Migrant-e-s en Suisse et en Europe: la construction d'un nouvel apartheid

Conférence samedi 28 mars 2009, Pôle Sud, Place de l'Europe, Lausanne, à 19h00

Zurich Noël 2008: des sans-papiers occupent une église durant 19 jours

Témoignages, film et discussion avec les membres du collectif "Bleiberecht für alle"


Tapagoille, un blog pour résister

En Valais aussi, la politique d'asile se durcit... et la résistance grandit!
Sur le blog Tapagoille, vous trouverez toutes les infos sur le mouvement valaisan. N'hésitez pas à aller y faire un tour et contribuer au blog!

dimanche 15 mars 2009

Film sur l'occupation de l'église Prediger Zurich, A-Films

Le 19 décembre 2008, 150 sans-papiers et un groupe d'activistes solidaires
ont occupés plus de deux semaines l'église "Prediger" à Zurich. Ils
revendiquaient une mise en pratique plus humaine des réglementations des
cas de rigueur, le retrait de l'interdiction du travail pour les personnes
avec un demande d'asile rejetée ainsi que la régularisation du permis de
séjour pour tous les sans-papiers.

Depuis l'année 2007, plusieurs durcissements de lois, concernant le droit
d'asile Suisse, sont entrés en vigueur. Ainsi tous les demandeurs d'asiles
rejetés peuvent être exclus de l'aide sociale. Ils n'ont plus que le droit
à une aide d'urgence. Les cantons sont responsables pour l'application,
l'ampleur ainsi que la forme. Les personnes concernées dans le canton de
Zurich doivent se débrouiller avec 60 francs suisse par semaine,
distribués en forme de bon d'achat du supermarché Migros. Certaines sont
mêmes obligées de changer de foyer chaque semaine.

Aucune grâce n'est faite concernant la politique des cas de rigueur à
Zurich. La réglementation des cas de rigueur permet aux personnes
faites-illégales, séjournant depuis au moins cinq ans en Suisse et qui se
sont "très bien intégrées", de faire une demande d'autorisation de séjour.
Les instances officielles du département de migration de chaque canton
vérifient les dossiers et peuvent les transmettre à l'Office fédéral des
migrations (ODM). Le canton Zurich est très exigeant en ce qui concerne
les critères de règlementation de cas de rigueur et n'a transmis en 2008
aucun dossier au ODM.

Dans le cadre de la campagne "Bleiberecht für alle!" ("Droit de rester
pour tou-te-s!") une église à Zurich a déjà été occupée en 2007. L'année
dernière il y a eu de nombreuses actions de protestations. Mais comme la
politique d'asile du canton de Zurich n'a pas changé, les activistes ont
pris la décision d'occuper l'église Prediger fin 2008.

Le film retrace l'occupation de l'église et donne la parole aux
sans-papiers ainsi qu'aux activistes du comité Bleiberecht de Zurich.
Ceux-ci expliquent les problèmes existants, leurs souhaits et différents
aspects et détails de l'occupation. Ils commentent les discussions menées
avec le bureau de migration du canton Zurich et portent un jugement sur
les résultats politiques.

Le film d'une durée de 30 minutes est le résultat d'un travail commun,
réalisé par divers vidéos-activistes de a-films, Bleiberecht Berne,
Bleiberecht Zurich et Solidarité sans Frontières.

Vous pouvez visionner ou télécharger le film ici.

vendredi 13 mars 2009

Annulation des Etats généraux

Attention: les Etats généraux vaudois prévus le samedi 21 mars sont reportés à une date ultérieure.
Nous vous tiendrons au courant.
Toute personne intéressée à participer et /ou organisation peut écrire à blog [at] stoprenvoi.ch
Merci!