Nous soutenons l'occupation de l'église St-Laurent par le Collectif-R afin d'y constituer un refuge contre les renvois de requérant-e-s d'asile débouté.e.s. Stop aux renvois Dublin! Soutenez le refuge et signez le manifeste:

mercredi 12 novembre 2014

Les renvois ne se feront pas en notre nom

Le 10 octobre 2014, la famille Grabanica a été renvoyée au Kosovo, après 6 années passées en Suisse. Malgré le rejet de leur demande d’asile, la famille s’est intégrée parfaitement et aurait été autonome financièrement si les parents avaient reçu l’autorisation de travailler.
L’Illustré a publié mercredi 5 novembre l’histoire de leur retour au Kosovo, choquant de nombreuses personnes. Car c’est vers la misère et le dénuement le plus complet que la famille a été renvoyée. 
Nous avons dénoncé cette violence, mais les autorités cantonales rejettent toute responsabilité.
Personne n’est jamais responsable de rien : c’est Berne qui donne les ordres, c’est le peuple qui a voté, c’est le canton qui exécute, c’est toujours les autres, ou une administration sans nom, sans visage…
Mais il y a pourtant des personnes qui votent, des personnes qui signent des plans de vol, des personnes qui menacent, des personnes qui arrêtent, des personnes qui renvoient. Et il y a aussi des personnes qui se taisent.
Et il y a nous, qui faisons aussi partie du peuple, qui n’acceptons pas que des hommes, des femmes et des enfants soient maltraités, renvoyés comme des parias, traités comme des moins que rien. Nous, nous refusons de nous cacher derrière des autres qui seraient responsables à notre place ; nous estimons que nous sommes tous responsables du monde dans lequel on vit ; nous refusons de nous taire, et nous refusons d’obéir à des lois iniques sous prétexte qu’elles ont été acceptées par le peuple. 
C’est pourquoi nous allons continuer à soutenir la famille Grabanica, au nom de toutes les autres personnes qui ont été renvoyées de Suisse dans le silence et l’indifférence, souvent dans la violence. Nous allons continuer à lutter pour le droit de rester en Suisse de toutes les personnes menacées de renvoi, en les aidant à se cacher si nécessaire.
Nous appelons toutes les personnes qui ont été touchées par le sort de Nexhad, Liridona et leurs trois petites filles nées en Suisse à écrire aux autorités fédérales et cantonales pour demander le rapatriement urgent de la famille. Les personnes qui désirent faire également un geste financier pour soutenir la famille peuvent verser un don à : Coordination Asile Lausanne, CCP 17-549478-7 Mention grabanica.

Aucun commentaire: