Nous soutenons l'occupation de l'église St-Laurent par le Collectif-R afin d'y constituer un refuge contre les renvois de requérant-e-s d'asile débouté.e.s. Stop aux renvois Dublin! Soutenez le refuge et signez le manifeste:

lundi 20 février 2012

MANIFESTATION du 22 FEVRIER 2012 A LAUSANNE POUR LA REGULARISATION DES SANS-PAPIERS et des REQUERANT-E-S D’ASILE


Le collectif Droit de rester, le Collectif Vaudois de Soutien aux Sans-Papiers (CVSSP) et le Collectif de soutien et de défense des Sans-Papiers de La Côte appellent à manifester mercredi 22 février 2012 à Lausanne dès 16h30 pour réclamer la régularisation immédiate de tous les sans-papiers et requérant-e-s d’asile. Les collectifs entendent ainsi rappeler que personne n’est illégal et que la migration, qui n’est jamais un choix facile, doit être vue comme une chance et non criminalisée.
 Mercredi 22 février 2012, nous descendrons à nouveau dans la rue pour crier notre rage face à la politique d’exclusion et de stigmatisation qui a cours dans ce pays. Nous en avons assez d’entendre des discours stigmatisant l’étranger-ère, nous en avons assez d’être considéré-e-s comme des abuseurs d’un système qui nous rejette. Que nous soyons passé-e-s par la filière de l’asile ou que nous soyons venu-e-s clandestinement, notre seul crime est d’avoir aspiré à une vie meilleure. L’Etat nous place dans des situations impossibles : interdit-e-s de séjour, exclu-e-s d’une existence légale, sans perspective d’avenir, nous sommes réduit-e-s à travailler au noir ou à nous terrer dans des abris de protection civile. ça suffit ! Qu’on le veuille ou non, nous sommes ici, nous participons activement à construire la société dont nous faisons partie, et nous sommes décidé-e-s à rester ici !
L’Etat cherche à nous diviser, en distinguant les bon-ne-s et les mauvais-es chômeurs-euses, les bon-ne-s citoyen-ne-s des mauvais-e-s, en créant des catégories de gens qui ont des droits et d’autres d’autres qui n’en ont pas. De même, il répond à nos demandes par de rares  régularisations  régularisation au cas par cas, qui pèsent peu face aux 10'000 à 15'000 que nous sommes dans le canton. Il est grand temps que les autorités cantonales tiennent compte de cette réalité. Nous exigeons donc la régularisation collective pour tous les sans-papiers et tou-te-s les requérant-e-s d’asile, et nous réclamons un monde plus juste, dans lequel chacun et chacune trouve une place. Les véritables fauteurs de troubles ne sont pas les migrant-e-s, ni les sans-emplois ou les mendiant-e-s, mais bien les spéculateurs, les criminel-le-s en col blanc qui bradent nos emplois et blanchissent leur argent dans les banques. ça suffit !
Nous voulons le droit de rester ici, le droit de travailler, le droit de nous exprimer. Nous nous sentons solidaires de toutes les personnes précarisées en Suisse et nous appelons à nous réunir pour défendre les droits fondamentaux de toutes et tous les habitant-e-s d’ici et d’ailleurs.

 Collectif Droit de rester, 20 février 2012

Aucun commentaire: