Nous soutenons l'occupation de l'église St-Laurent par le Collectif-R afin d'y constituer un refuge contre les renvois de requérant-e-s d'asile débouté.e.s. Stop aux renvois Dublin! Soutenez le refuge et signez le manifeste:

vendredi 19 juin 2015

Solidarité avec le collectif d'occupation du Grütli, Genève

Le collectif Droit de rester soutient le mouvement stop bunker à Genève et son action de résistance contre les déplacements dans les abris PC. Nous serons présent.e.s à la manifestation de samedi 20 juin à 16h à Genève. 

NO BUNKERS – MANIFESTE DU COLLECTIF D’OCCUPATION DU GRÜTLI

En dépit de plus de six mois de mobilisations contre les conditions de vie inhumaines dans les abris de protection civile (PCi) et dans les foyers à Genève, le Conseil d’État persiste à loger des migrants sous terre et a décidé d’intensifier sa politique en ouvrant trois bunkers supplémentaires.
Tout le monde s’émeut des centaines de milliers de morts sur les routes de l’exil qui mènent à l’Europe. L’émotion ne suffit pas, il est temps que la Suisse remette en cause radicalement sa politique migratoire et prenne ses responsabilités à l’égard des personnes présentes sur son territoire. La venue de migrant.e.s n’a rien d’une nouveauté, cela fait bien longtemps que l’Etat aurait dû s’organiser et mettre en place des solutions d’accueil dignes.
Depuis vendredi 12 juin 2015, le Conseil d’État et l’Hospice général ont débuté les transferts massifs des requérants des foyers vers les abris PCi, sans préavis et sans mention d’une durée limite de séjour dans ces abris. On veut imposer aux requérants d’être entassés pendant des mois voire des années dans des abris souterrains surpeuplés, sans intimité, sans lumière du jour, sans air frais et avec de la nourriture avariée pour s’alimenter. Ces abris sont prévus pour des situations de guerre, et peuvent conduire à la mort des personnes malades ou asthmatiques. Les personnes directement concernées et celles qui les soutiennent refusent cette situation contraire à la dignité humaine.
Face à l’absence de proposition de la part des autorités, les personnes concernées, avec l’appui d’un large mouvement de solidarité populaire, n’ont d’autre choix que d’occuper des lieux pour s’abriter provisoirement. Il existe des solutions concrètes, faciles à mettre en oeuvre rapidement : des milliers de locaux commerciaux sont vides, l’État dispose de terrains et de bâtiments laissés vacants.

Nous, signataires de ce manifeste, exigeons que le Conseil d’ État procède sans tarder à :

L’annulation des transferts vers les bunkers
La fermeture des abris PCi
La mise sur pied de conditions d’accueil et d’hébergement dignes et humaines pour les migrant-e-s
Nous appelons tous les groupes et personnes solidaires à soutenir et
rejoindre le mouvement.
No Bunkers – Collectif d’occupation du Grütli

Vous pouvez signer le manifeste en téléchargeant et renvoyant au plus vite ce formulaire!!

Aucun commentaire: