Nous soutenons l'occupation de l'église St-Laurent par le Collectif-R afin d'y constituer un refuge contre les renvois de requérant-e-s d'asile débouté.e.s. Stop aux renvois Dublin! Soutenez le refuge et signez le manifeste:

lundi 1 juin 2009

Pétition

Mme Saïde Berisha, née en 1982 au Kosovo, est arrivée en Suisse à l’âge de 8 ans avec ses parents, en tant que requérante d’asile. Elle a fait toute sa scolarité dans le canton de Vaud. A 15 ans, elle a dû se marier avec un de ses compatriotes, dont elle a eu trois enfants. Forcée par son mari de retourner au Kosovo en 2000, elle est revenue en Suisse en 2006 avec ses enfants, parce qu’elle était régulièrement battue et humiliée et qu’elle n’a pas trouvé dans son pays de soutien pour se sortir de cette situation.
Pendant deux ans, elle a vécu cachée en Suisse, dans la peur. En 2008, elle a osé se séparer officiellement de son mari. Elle est sortie de la clandestinité, s’est annoncée au Service de la population du canton de Vaud et a demandé l’octroi d’un permis B pour motif personnel d’extrême gravité, comme le stipule l’article 30 de la Loi fédérale sur les étrangers. Ceci afin de pouvoir travailler légalement et subvenir seule aux besoins de ses enfants.
Le Service de la population lui refuse l’octroi de ce permis, estimant que les violences conjugales qu’elle a subies et la précarité de la vie dans son pays d’origine ne justifient pas l’octroi d’une autorisation de séjour en Suisse.
Mme Saïde Berisha a grandi ici, elle parle parfaitement le français. Elle connaît suffisamment bien les usages et les gens de la région du Chablais pour trouver du travail. A l’âge où elle a dû se marier, elle envisageait d’acquérir la nationalité suisse tant la Suisse était devenu SON pays.

Nous qui connaissons Mme Berisha, nous demandons aux autorités compétentes de revenir sur leur décision, car nous estimons que cette femme courageuse, qui a grandi parmi nous, a parfaitement sa place ici et que ses enfants méritent de pouvoir grandir enfin dans le calme et la sécurité.
Nous invitons toutes les personnes sensibles à la violence qui a été faite à cette femme à signer la présente pétition qui sera adressée au Grand Conseil du Canton de Vaud.

Aucun commentaire: