Nous soutenons l'occupation de l'église St-Laurent par le Collectif-R afin d'y constituer un refuge contre les renvois de requérant-e-s d'asile débouté.e.s. Stop aux renvois Dublin! Soutenez le refuge et signez le manifeste:

dimanche 7 novembre 2010

info de nobordernonation.noblogs.org

Loly Bolay, présidente Suisse de la Commission des visiteurs de prison, se plaignait hier de la manque de personnel au centre fermé de Frambois. En bref, elle soutien que les effectifs devraient être augmentés, dans le but de sauver les apparences et arriver à convaincre les détenus à rentrer chez eux de « manière volontaire ». Comme expliqué hier à la Tribune de genève par Jean-Michel Claude (Directeur de Frambois), pour convaincre, ici, on entend menacer les migrants que « qu’ils ont intérêt à arriver en hommes libres dans leur pays » autrement les autorités suisses les remettront à la police locale lors de leur arrivée au pays d’origine.

Non seulement ces personnes sont enfermées plusieurs mois sans qu’ils n’aient commis aucun délit, mais en plus, lorsque ils refusent de baisser la tête devant la machine des expulsions, elles sont consignées aux autorités de leur pays en tant que dangereux criminels, encadrés par 2 ou 3 flics helvétique, attachées à leur siège, la tête enfermée dans un casque . « Soit comme ça, soit tu déclares de partir de ton degré », voici toute la liberté qui ont les demandeurs d’asile en Suisse.

L’état se rend responsable d’un double abus envers ces gens qui fuissent d’une misère qui a été souvent provoquée par les intérêts de l’Occident : on les prive de la liberté et on compromet leur situation après l’expulsion.

Il n’y a pas besoin de plus de flics à Frambois, il y a la nécessité morale de fermer ce « lager » ethnique, toute de suite!

nobordernonation.noblogs.org, 06.11.10

Aucun commentaire: